La trousse de secours pour l’airsoft

L’airsoft étant une activité physique d’extérieur des blessures et accidents peuvent arriver à tout moment. Une entorse, un malaise, une plaie ouverte, tant de risques possibles. Attention, je ne suis pas secouriste et ne possède pas la science infuse ! Cet article et les éléments de cette trousse de secours ont été identifiés selon mon expérience et mes recherches, vous pouvez donc les compléter et me faire des retours. Cette trousse est pour une utilisation personnelle, constituez la en connaissance de vos problèmes de santé, vos allergies, etc. En cas d’accident grave, contacter les secours !

Dans cette article je vais vous présenter le contenu indispensable et le moins indispensable (le « au cas où » comme j’aime l’appeler) de votre trousse de secours (principalement orientée sur la bobologie). Si vous souhaitez en savoir plus sur les premiers secours j’écrirai bientôt (dans 2 mois au vue de ma vitesse de publication) un article entièrement dédié. Vous trouverez à la fin de l’article mon équipement et le lien vers des éléments que j’ai pu essayer.

Il faut tout de même garder à l’esprit que la trousse de secours et son contenu dépendront principalement de la durée de l’événement et le temps de jeu. Vous n’aurez pas le même équipement si vous partez juste pour la journée ou le week-end, si vous prévoyez de la garder en permanence avec vous ou si vous la laissez au camp, etc. Il peut donc être intéressant d’avoir une trousse modulaire permettant d’être adaptée en fonction du besoin.

Il est également important de la tenir à jour et de la compléter en fonction de son utilisation. Certains produits peuvent périmés et donc devoir être renouvelés et d’autres vont être utilisés et devront être ré approvisionnés. Vous constaterez peut-être une plus grande consommation d’un élément en fonction de vos pratiques et vos régions (sérum physiologique à cause du pollen, pansements et désinfectants pour les coupures à cause du verre ou des ronces, etc.).

Les indispensables

  • Packs de froid instantané (au moins 2). C’est un sachet qui va se craquer et à l’aide de magie (d’un procéder chimique) va refroidir. Il s’agit là de l’élément que j’ai le plus consommé dans ma trousse perso. En effet, que ça soit pour une entorse, un coup, une chute ou tout simplement quelqu’un qui se cogne la tête au coffre de la voiture, c’est toujours pratique et permet de calmer la douleur et le gonflement.

  • Bombe de froid. Si vous avez plus de place vous pouvez prendre une bombe de froid. Son utilisation sera différente des packs de froid. Les packs de froids peuvent être appliqués aisément sur une bosse sur la tête, par exemple, ce qui n’est pas nécessairement le cas de la bombe, qui sera plus utilisée pour des entorses.

  • Antiseptique. Vous pouvez le prendre en flacon, sous forme de lingettes imbibées, en tube, etc. Personnellement, j’utilise des lingettes imbibées et stériles ce qui permet d’avoir en un seul élément et très rapidement de quoi nettoyer une coupure, une plaie, etc. Et en plus ça prend vraiment peu de place ! (Acheter sur Amazon)

  • Compresses stériles. Si vous optez pour un désinfectant indépendant, il vous faudra des lingettes stériles ou des compresses. Attention, je vous déconseille fortement le coton, sur des plaies il peut y laisser des peluches !

  • Sérum physiologique. Liquide indispensable, il va vous permettre de nettoyer les yeux (poussière, sécheresse, etc.) , une plaie avant d’y appliquer un antiseptique, etc. Je vous conseille d’avoir quelques doses à usage unique (très pratique pour nettoyer les yeux). Vous pouvez également en prendre en spray ce qui facilite le nettoyage d’une plaie et évite le gaspillage. Il parait même que vous pouvez l’utiliser pour nettoyer une tâche de sang sur les tissus.

  • Bandage strap. Que ce soit pour une entorse, faire tenir une compresse, renforcer la poignée de votre réplique, le strap doit être présent dans votre trousse. Je fais du sport depuis mon plus jeune âge et le strap est un indispensable. Je vous conseille de prendre un rouleau à usage unique, vous découperez la taille souhaitée directement sur le rouleau. Si vous l’utilisez avec une compresse assurez vous qu’il ne soit pas en contact avec la plaie. Je préfère les bandes sans adhésif, ça permet d’éviter une épilation gratuite (je parle en connaissance de cause).

  • Une paire de ciseaux (à bouts ronds). Pour découper le strap c’est indispensable, mais vous pourrez l’utiliser pour bien d’autres besoins (couper un pansement trop grand, une compresse, vous couper les ongles, etc.).

  • Sachets de sucre. Ça ne prend pas de place et ça peut redonner un coup de boost en cas de coup de mou. Vous pouvez manger le sucre directement ou le diluer dans de l’eau.

Les « au cas où »

  • Couverture de survie. Peut être utile lors de partie se jouant sur plusieurs jours, si vous vous retrouvez trempés ou que vous avez froid la couverture peut vous aider. Elle peut également maintenir au chaud une personne en attendant l’arrivée des secours. Personnellement, un membre de l’équipe l’a utilisée en guise de duvet (oublié) toute une nuit, j’avais l’impression de dormir à côté d’une papillote.

  • Chatterton . Pour maintenir un pansement de fortune, pour faire une attelle de fortune, réparer un sac troué, etc. Le chatterton est indispensable à l’airsoft, mais si vous en n’avez pas dans votre trousse à outil; ajoutez le à votre trousse de secours ;).

  • Pince à épiler à bout plat. Bien pratique pour retirer une écharde, une épine ou tout simplement réparer votre réplique. Les bouts plats vous permettront d’avoir une meilleure prise sur le corps étranger.

  • Aspivenin/Pompe à venin. Si comme moi vous êtes allergiques à toutes les piqûres des bestioles, je vous recommande fortement d’emporter avec vous un Aspivenin, ça fonctionne très bien et ça permet de limiter très rapidement la diffusion du venin dans votre corps. Je vous recommande (même si c’est facile à utiliser) de conserver dans sa boîte de transport la notice, ce qui vous permettra de réagir très vite sans réfléchir et gagner des précieuses secondes.

  • Antalgiques. Il est assez courant que les personnes aient recours à l’auto médication pour les antalgiques. Si vous avez « l’habitude » d’en prendre (maux diverses), ça peut être l’occasion d’en ajouter à votre trousse. Attention tout de même à l’auto médication et n’en donnez pas aux autres sans avoir leurs accords (allergies, intolérances, traitement médicaux en cours, maladies, etc.).

Mon équipement

  • Une trousse complète (peut-être un peu trop complète). J’utilise cette trousse pour mes différentes activités, elle contient le minimum nécessaire à la bobologie et un peu plus. J’en suis très content pour le prix!

  • Sérum Phy. Je complète la trousse ci-dessus avec le sérum physiologique suivant : disponible sur amazon.

  • Aspi Venin. J’ajoute à ma trousse ou mon sac d’airsoft l’aspi venin qui est indispensable pour moi ! Vous pouvez vous le procurez en pharmacie ou directement sur amazon.

  • Medic Pouch Molle. J’utilise une poche molle dans laquelle je mets ma trousse de secours. Ceci me permet de l’ajouter facilement sur mon sac ou mon gilet selon le besoin et l’avoir à porter de mains rapidement (à l’extérieur du sac). Pas besoin de fouiller tout le sac pour savoir où elle se trouve. Ça me permet également de jongler facilement entre les équipements et les besoins (tenues, activités, randonnées, etc.). Il me suffit de décrocher la trousse et la basculer sur un autre sac, un autre gilet ou même la laisser au camp.

Une pensée sur “La trousse de secours pour l’airsoft

Laisser un commentaire